Le Collectif A8

Le Collectif Archives rassemble les associations d’étudiants et de diplômés en archivistique autour de problématiques communes. Ensemble, elles œuvrent pour l’insertion professionnelle, la promotion et l’amélioration des formations universitaires, ainsi que la valorisation du métier.

meeting-1015313_640


L’ADELITAD et ses relations avant le Collectif :

Née en 1980, 4 ans après la création de la formation, l’ADELITAD est de fait la plus ancienne association de diplômés des formations universitaires en archivistique de France. Il faut attendre quelques années avant qu’elle ne soit rejointe par les associations de Lyon en 1987 (ADETAD, puis ADAL – association des diplômés en archivistique de Lyon III – à partir de 1997), et d’Angers à partir de 1994 (CLEAA, devenu AEDAA – association des étudiants et diplômés en archivistique d’Angers – en 1995). L’ADELITAD a entretenu dès lors des relations régulières avec ses consœurs. Ces dernières, ainsi que les représentants des formations respectives, ont notamment été invités à participer à une journée d’étude sur l’avenir de l’enseignement en archivistique à l’occasion des 20 ans de la formation mulhousienne en 1997.

.

Du Collectif A4 au Collectif A8 : naissance et évolution

Le rassemblement des associations est officiellement né en 2003 sous le nom de Collectif A4 : A pour archives, 4 pour le nombre d’associations incluses dans le Collectif. Il se composait alors de l’ADAL, l’ADEDA78 (association des anciens étudiants en archivistique de l’université Versailles / Saint-Quentin-en-Yvelines), l’ADELITAD et l’AEDAA.

En octobre 2004, l’association Archives, images, communication et informatique (AICI) de la formation de Toulouse/Montauban nous a rejoint. Le Collectif A4 est devenu Collectif A5.

D’autres associations ont rejoint le collectif par la suite, formant ainsi le Collectif A8 : l’association des étudiants et diplômés en archivistique d’Aix-Marseille Université en novembre 2006 (AEDAMU depuis 2014, anciennement AEDA-UP), Picarchives de la formation d’Amiens en 2007, ARCA-Lille en 2008.

.

Objectifs et actions du Collectif

Le Collectif A8 est un regroupement informel de 8 associations d’étudiants et diplômés de formations universitaires en archivistique. Hormis le bulletin emploi et stage, il n’a pas vocation à maintenir une activité permanente et se réunit uniquement dans le cadre de projets occasionnels ou pour répondre à de nouvelles problématiques auxquelles les archivistes sont confrontés :

Les discussions

L’année suivant sa création, le Collectif a travaillé sur un projet relatif à la réforme de la fonction publique, participant à la révision des statuts des conservateurs du patrimoine et des attachés de conservation. Depuis 2009, le Collectif A8 est invité aux réunions de l’Association des Archivistes Français (AAF).

Le bulletin emploi et stage

C’est également en 2004 que la collecte des offres d’emploi a été mutualisée. Le bulletin emploi continue d’être diffusé régulièrement aux adhérents des huit associations et propose aussi des offres de stage afin de répondre à la demande et se focaliser sur le cœur des préoccupations, l’insertion professionnelle.

Les enquêtes sur l’insertion professionnelle

C’est avec cet objectif que s’est formé le premier groupe de travail, aboutissant à la première enquête dont les résultats ont été publié en 2005 dans la Gazette des archives.

En 2009, une nouvelle enquête sur l’insertion professionnelle est lancée par le Collectif. Celle-ci n’a malheureusement pas pu faire l’objet d’une analyse.

5 ans après, l’initiative est de nouveau relancée en partenariat avec la commission formation emploi et métiers (COFEM) de l’AAF et de diplômés pour lesquelles il n’existe pas d’association. L’enquête vise cette fois l’ensemble des professionnels du monde des archives. Il s’agit à la fois d’étudier la conjoncture actuelle en matière d’insertion professionnelle et d’évaluer les évolutions du métier et ses besoins, pour ensuite mieux adapter les formations à la réalité : cadre légal, nouvelles compétences, exigences des recruteurs, etc. Les premiers résultats ont été présentés lors de l’édition 2016 du Forum de l’AAF à Troyes et ont ensuite fait l’objet d’une étude approfondie : synthèse de l’enquête sur l’insertion professionnelle 2016.


Pour plus d’info :
Morgane BALLET, Cécilia CARDON et Clémentine MARKIDÈS, « Formations et asso­cia­tions, de nou­veaux acteurs dans le monde archi­vis­ti­que », IN : La formation professionnelle : enjeux d’hier et d’aujourd’hui, La gazette des archives n°218, AAF, 2010.

WordPress.com.

Retour en haut ↑